La création, l’éternel casse-tête

Combien de fois vous êtes vous arraché les cheveux à essayer de corriger les couleurs de cette photographie trop jaune, ou bien celle-ci trop bleue… et encore celle-la trop sombre. Combien de fois à vous demander quelle couleur appliquer à votre logo, votre bannière, votre bouton d’appel à l’action ? Et toutes ces fois ou des amis vous confient que le contenu de vos pages web sont pertinents mais le graphisme pas engageant voire repoussant ? Si vos amis ne vous disent pas de telles choses, c’est qu’ils sont bienveillants et protecteurs. Demandez-leur un avis vraiment objectif pour être constructif 😉

En réalité, vous êtes très nombreux dans ce cas de figure et, j’allais dire, c’est tout à fait normal.
Normal, car il vous manque cette compréhension, cette philosophie qu’est le comportement de la couleur et des notions de composition. Comment réagir lorsque l’on se retrouve face à un visuel dénaturé et, donc, comment rétablir les couleurs d’origine ? Comment rendre le visuel de mon produit flatteur ? Comment tout simplement stimuler mes compositions sans compétences en graphisme ?

Cela nous touche tous directement puisque nous cherchons à vendre notre service ou notre produit, n’est-ce pas. Il peut s’agir de biscuits, de matériels, de produits artisanaux, de services, voire de soi-même, son image de marque !
Et lorsque l’on est la tête dans le guidon à créer son activité tout en apprenant différentes techniques de vente, difficile de prendre du temps pour améliorer ses visuels et ses compositions. En se disant qu’après tout, seules les ventes comptent. Le design : on verra plus tard.
L’enjeu est terrible, il faut mettre en œuvre son activité tout en lui conférant une allure professionnelle.

La solution est de sous-traiter des professionnels : graphistes, webdesigner, illustrateurs, photographes…
Oui mais voilà, au-delà de l’énergie à ne pas dépenser, nous avons tous un budget à ne pas dépasser. Faire confiance à un prestataire, si tant est que l’on en connaisse un, n’est pas si facile. Et surtout, sa prestation n’est pas offerte.

Alors, comment concilier marketing et graphisme ?

On ne peut pas continuer à ternir l’image que l’on renvoie, surtout dès le début d’exercice, sous prétexte de ne pas avoir de bon goût, de connaissance en couleur ou en mise en page.

Peut-être que votre pote photographe pourrait (gracieusement) vous aiguiller sur le « comment corriger la couleur » en lui transmettant l’image… Sauf que cela ne résout pas votre problématique : vous ne savez toujours pas appréhender les couleurs et la composition ! Votre ami effectuera gratuitement tout le travail à votre place pendant combien de temps ?

Je vous vois venir. Votre parade, c’est de ne pas utiliser vos photos. À la place, vous préférez vous servir d’outils en ligne super intuitifs qui permettent de créer des logos ou des compositions en quelques clics à partir d’un design graphique pré-établi.
Question : à votre avis, pensez-vous être le/la seul.e à avoir pensé à cette solution ?
Aïe. Ben non. Tout infopreneur profane travaille de cette manière on dirait. C’est d’ailleurs pour cette raison que tout se ressemble. C’est tellement dommage d’être noyé dans la masse et de ne pas ressortir du lot. Quelle frustration d’impuissance, de se dire que l’on crée un service ou un produit de qualité, finalement desservi par le même design que son concurrent.
Vous croyez que je ternis le tableau ?

Regardez ce chiffre : 100 000 !

C’est l’estimation du nombre d’infopreneurs français. Ce chiffre est en pleine explosion et augmentera exponentiellement chaque année. C’est certain ! Notamment grâce à la mise en œuvre des différentes réformes législatives sur la formation.
Alors ? Êtes vous toujours aussi sûr de marquer les esprits et sortir du lot en utilisant le même gabarit graphique que le voisin ?

D’accord, mais alors comment créer ou stimuler mes compositions graphiques ? Je veux attirer plus de clients !

Quand on est un indépendant, chaque minute compte et tout effort doit être polarisé sur l’efficience et le résultat.
Dans mon cas, je ne suis pas photographe ni vidéaste. Je n’ai pas un super matériel et je ne sais pas prendre de jolies photos ni filmer correctement. Par contre, je sais les retravailler.
J’en déduis que pour rester indépendant dans mon travail, il me suffit d’appliquer mes connaissances basiques en graphisme sans y perdre du temps.

Voilà comment je procède :

Lorsque je suis confronté à un visuel ou une photographie dénaturée, je cherche dans un premier temps à comprendre la nature de la détérioration :

  • Est-ce que la photo est trop sombre ?
  • Trop claire ?
  • Trop colorée dans une teinte ?

Ensuite j’applique le remède :

  • Jouer avec les niveaux pour retrouver un peu de matière dans les blancs et éclaircir les zones sombres
  • Jouer avec les courbes pour éliminer la dominante colorée et ainsi retrouver l’ambiance d’origine de la photo
  • Utiliser l’outil « tampon » pour supprimer quelques artefacts disgracieux
  • Utiliser l’outil « recadrage » pour resserrer le sujet sur l’essentiel
  • Jouer avec la « vibrance » pour faire « péter » les couleurs, afin de redonner un peu de vie au visuel et rendre le sujet beaucoup plus flatteur, plus vendable.
  • Enfin, j’applique toujours un petit filtre de netteté pour  accentuer les contours. Et ainsi ajouter du piqué et faire ressortir les éléments.

Tenez, voici quelques exemples avant et après corrections colorimétriques.

Photo brute de vaches.

Photo de vaches corrigée. La robe bleutée des vaches est neutralisée et les verts plus saturés.

Photo brute de Laurent Brugière. Le fond laisse à désirer…

Photo de Laurent Brugière retravaillée et détourée avec fond transparent. Utilisable sur tout support.

Photo brute de chameaux… oui, là, dans l’ombre.

Photo de chameaux retravaillée. Les ombres sont éclaircies et les couleurs plus péchues.

Cette technique marche tout aussi bien avec de la vidéo. Je n’ai pas de matériel adéquat pour filmer dans de bonnes conditions. Qu’à cela ne tienne, j’applique la méthode précédente, et voilà le résultat :

Capture issue d’une vidéo brute de Laurent Brugière. La vidéo est trop sombre avec une dominante jaune. En plus, la mise au point est sur le tableau du fond. Un désastre.

Capture issue d’une vidéo de Laurent Brugière. Les couleurs sont corrigées. Un filtre de netteté a été appliqué.

Vous savez, je n’y passe pas des heures à effectuer ces traitements. Seulement quelques minutes.
Pourquoi ?
Parce que je comprends la couleur et son fonctionnement. Je n’ai plus qu’à aller droit au but pour rectifier mes images.

Avec la connaissance de la couleur, créer une composition est tout aussi simple en suivant cette démarche :

  • Réunir les mots clés de ma composition : qu’ai-je envie de mettre en exergue, quel est mon message ?
  • Griffonner un croquis : étape obligatoire ! Même les pâtissiers font des croquis de leurs gâteaux.
  • Réunir les éléments visuels dont j’ai besoin : choix des photos libres de droits, mes images, des logos, etc.
  • Choisir ma palette de couleurs qui provoque une émotion
  • Et enfin, composer à l’aide d’un logiciel dédié au graphisme

Je vais vous révéler quelque chose qui ne se trouve pas sur internet ni sur Youtube. Les autres graphistes ne vont pas aimer ce que je vais vous dire puisque cela est leur gagne-pain. Mais vous pouvez facilement faire tout cela chez vous avec vos photos, vos visuels, vos idées. Et franchement, ce n’est pas si sorcier quand on connait le processus. Il suffit d’ingurgiter une fois pour toute la théorie de cette pratique. Une fois la connaissance acquise, c’est hyper simple de corriger les couleurs de ses photos, de composer toutes sortes de créations graphiques. Nul besoin d’être graphiste ! Nul besoin de sous-traiter !

Alors ? Voulez-vous découvrir ce qu’il se passe dans la tête de vos clients ?
Qu’est-ce qui les fait réagir positivement ?
N’avez-vous pas envie de savoir comment font les graphistes pour soutenir le marketing ?

Je vous ai réuni cette méthode dans un livret d’explications à télécharger. Je vous ai concocté un concentré de savoir-faire que je vous livre gratuitement. Alors, évidemment, n’en parlez pas à votre concurrent. 😉

Téléchargez le livret gratuit « Comment stimuler vos compositions graphiques pour attirer plus de clients ! »


Laurent Brugiere
Laurent Brugiere

Je suis Laurent Brugière, Accompagnateur de Vocation J'aide les entrepreneurs à mieux vendre leur produit ou leur marque sur internet. En augmentant leur chiffre d'affaires, ils peuvent ainsi allier sereinement leur vie d'entrepreneur et leur vie de famille. Je suis convaincu que tout produit peut se vendre avec le bon angle, les bons outils et les bons conseils. Grâce à mes 20 années d'expérience dans le graphisme et la communication, j'ai acquis la faculté d'identifier et de sublimer leurs forces, de booster leur image de marque et de doper leur identité.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.